dimanche 25 septembre 2016

TV Metal (2016 - Semaine 38)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

C'est en novembre que sortira le nouveau In Flames, et ça promet d'être une nouvelle dégueulasserie sans nom de la part de l'ancienne légende suédoise, The End est un cauchemar rock alternatif dans la lignée des albums du groupe depuis dix ans, rien à en tirer, et livré avec un clip en FPS, Patric Ullaeus a surement dû regarder Hardcore Henry dernièrement, si seulement le titre du morceau pouvait être prémonitoire... ah mais attendez...

vendredi 23 septembre 2016

[Chronique] In The Woods... - Pure

Un nouvel album d'In The Woods putain!!!!!
On ne va pas se mentir, seize ans après le split du groupe, ce nouvel album était pour moi l'un des plus attendus de l'année, car après tout, In the Woods est l'un des groupes les plus importants de la mouvance Avant-Garde Black ésotérique, et dans le genre, son second album Omnio est tout simplement un monument intemporel et inclassable, abscons certes, mais cela fait parti du package In the Woods, le groupe ayant toujours été une énigme insoluble, presque une anomalie.
Et vous savez ce qui ce passe quand un groupe mythique revient après dix-sept ans d'absence avec un nouvel album? ben ouais, c'est toujours moins bien qu'avant; Le fait que Pure n'allait pas atteindre le niveau de perfection d'Omnio, on s'en doutait un peu, mais de là à ce que le groupe change autant, ce n'était pas forcément prévu...

lundi 19 septembre 2016

[Chronique] Marsh Dweller - The Weight of Sunlight

Aujourd'hui c'est chronique découverte, avec le premier album de Marsh Dweller, pas un groupe mais plutôt un one-man band où l'habitant du marais ce nomme John Owen Kerr, qui n'est pas forcément un inconnu de l'underground américain puisqu'il joue de la batterie chez Seidr, où il côtoie Austin Lunn de Panopticon, cette information sera très importante au moment d'aborder The Weight of Sunlight, car Marsh Dweller fait du Black/Folk aussi, tiens tiens...

dimanche 18 septembre 2016

TV Metal (2016 - Semaine 37)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

Vous vous souvenez quand Ghost c'était cool et frais? ouais, le premier album, ça remonte hein, parce que depuis, le groupe a montré toutes les limites de la formule de sa tambouille réchauffée, Meliora était d'ailleurs plutôt représentatif de ce marasme actuel qui n'empêche pas le groupe de continuer à cartonner, du coup, comme faut battre le fer tant qu'il est chaud et continuer d'alimenter la machine à cash, voilà qu'un EP est sorti juste avant la tournée US, un inédit et quatre reprises, principalement de la vieille pop de merde des années 80 passée à la moulinette, et c'est donc un inédit qui a été choisi pour ce clip, même s'il est bien difficile de parler d'inédit quand on parle d'un morceau typique de Ghost qui s'emmerde pas et qui recycle encore les mêmes vieux trucs, bref, ça radote à mort et on passe vite à autre chose...